Alia Bengana architecte dplg
AIA Delano & Aldrich fellow
13, rue Chapon - 75003 Paris
info@aliabengana.com

  • Grey Instagram Icon

Algérie – Maison B. à Alger

MAISON ÉCOLOGIQUE UNIFAMILIALE A ALGER

  • STATUT : Commande directe

  • PROGRAMME : Une maison unifamiliale de 450 m², aménagement d’un jardin, une piscine

  • LIEU : Alger, Algérie

  • MAITRE D’OUVRAGE : Privé

  • DATE : Livraison juillet 2006

  • EQUIPE : Alia Bengana architecte / Abdenour Djellouli suivi des travaux / Myriem Bengana paysagiste

Algeria – B house in Algiers

A GREEN FAMILY HOUSE IN ALGERIA

  • STATUS: direct commission

  • PROJECT: a single family house of 450 m², planned garden, swimming pool

  • LOCATION: algiers

  • CONTRACTING AUTHORITY: private

  • DATE: delivery july 2006

  • TEAM: Alia Bengana architect / Abdenour Djellouli work supervisor / Myriem Bengana landscape architect

Cette maison est édifiée sur une orangeraie en terrasses ponctuée de quelques palmiers centenaires.

La maison repose sur un socle en pierre jaune de Kabylie, dans la continuité des terrasses existantes. La bâtisse en béton blanc donne ainsi l’impression de se développer uniquement à l’étage, réduisant ainsi son impact sur le terrain.
La maison a été conçue de façon à préserver au maximum la végétation existante: ainsi l’accès principal situé le long d’un mur de pierre qui pénètre à l’intérieur d’un espace en double hauteur, s’effectue en gravissant un escalier dans l’axe d’un palmier dont on découvre la totalité à travers une verrière.
L’espace de vie principal se développe  à l’étage et son orientation plein sud et sa terrasse coïncident avec les dernières branches des orangers de la terrasse inférieure. Les pièces de réception, une salle à manger intérieure et extérieure, ainsi que l’appartement des propriétaires sont directement en contact avec cette vaste terrasse. La salle à manger extérieure, un patio ouvert sur les orangers, crée une transition entre les espaces communs et l’espace privé des maîtres de maison.
Toutes les ouvertures de la maisons ont été pensées comme des tableaux ouverts sur la nature environnante, cadrant tantôt des palmiers, des orangers ou des yuccas.
En Algérie, pour des raisons de sécurité, il est nécessaire de doubler les ouvertures de grilles métalliques. Ces grilles ont été intégrées à l’architecture dès le début du projet. Elles réinterprètent les grilles en bois ou en métal des maisons traditionnelles algéroises, avec des plats en métal de 5 cm dessinant des carrés de deux.
Une attention particulière a été donnée à l’impact environnemental : les eaux pluviales sont recueillies en toiture vers le nord et rejoignent le système d’irrigation du jardin, tandis que les eaux de la terrasse sont redirigées vers la façade sud et s’écoulent par des gargouilles en tuiles anciennes récupérées en Kabylie. L’écoulement des eaux de la terrasse sert ainsi à irriguer les bougainvillées qui plantées le long du socle.
Le mur du socle, très épais, isole de la chaleur les chambres du rez de chaussée en été, tandis que l’étage en béton est ventilé transversalement.

This house is built on an orange grove in terraces punctuated by some centenary palms. The house rests on a base of yellow stone of Kabylie, in the continuity of the existing terraces. The white concrete building gives the impression of developing only on the floor, thus reducing its impact on the ground. The house has been designed in such a way as to preserve as much as possible the existing vegetation: the main access along a stone wall which penetrates into a double height space is made by climbing a staircase in the axis of a palm tree whose whole is discovered through a canopy. The main living space grows upstairs and its south facing orientation and its terrace coincide with the last branches of the orange trees on the lower terrace. The reception rooms, an indoor and outdoor dining room, as well as the owners' apartment are directly in contact with this vast terrace. The outdoor dining room, a patio open to the orange trees, creates a transition between the communal areas and the private space of the owners. All the openings in the houses were thought of as open paintings of the surrounding nature, sometimes framing palm trees, orange trees or yuccas. In Algeria, for reasons of safety, it is necessary to double the openings of metal grids. These grids were integrated into the architecture from the beginning of the project. They reinterpret the wooden or metal gates of the traditional Algerian houses, with metal dishes of 5 cm drawing squares of two. Particular attention has been given to the environmental impact: rainwater is collected on the roof towards the north and rejoins the irrigation system in the garden, while the waters of the terrace are redirected towards the south facade and flow through gargoyles in old tiles recovered in Kabylia. The flow of water from the terrace is used to irrigate the bougainvilleas planted along the base. The wall of the base, very thick, insulates from the heat the rooms of the ground floor in summer, while the concrete floor is ventilated transversally.